samedi, 11 septembre 2021 08:24

Les ateliers des Parlementaires Francophones engagés pour la Nature


? ATELIER n°1 - PROTECTION DES OCEANS ?

Atelier animé par la Députée Monica Michel-Brassart avec interventions de parlementaires francophones dont Maina Sage, Députée de Polynésie ; et de plusieurs scientifiques.
Teva Rohfritsch Sénateur de Polynésie présente le rahui polynésien avec ses 118 îles sur 4,5 millions de km², véritable sanctuaire des mammifères marins, lieu de protection de nombreuses espèces endémiques, comme le requin. Le tourisme est la première ressource économique, une "économie bleue". Protection des océans par exemple avec une pêche sélective.
Pure Ocean Fund présente les problématiques liées aux pollutions plastiques en terme de recherche et d'innovations et de solutions innovantes au service de la protection de l'océan.
Peut être une image de texte
Peut être une image de 1 personne, carte et texte qui dit ’UICN CONGRES MONDIAL DELANATURE Marseille Vous êtes dans la salle LIVE Cap Corse 3-11 SEPTEMBRE 2021 rté lité ternité POLYNESIE FRANÇAISE MARQUISES ILES SOUS La Polynésie française 277000 habitants disséminés sur une Europe océanique IUCN GOUVERNEMENT’
Peut être une image de 1 personne, étendue d’eau et texte qui dit ’LIVE CLIQUEZ POUR RÉTABLIR LE SON nité ENJEUX.M Û D DESTRUCTION HABIT EUTROPHIS GOUVERNEMENT’
 

? ATELIER n°2 - LES SOLUTIONS FONDEES SUR LA NATURE : 2ème partie : BIOMIMETISME ET FORÊTS ?

☑️ Ma collègue Huguette Tiegna - Députée du Lot, a introduit cette deuxième partie en rappelant que les forêts couvrent sur le sol métropolitain 15 millions d'hectares et 8 millions en outre-mer, ces surfaces représentants un habitat pour les espèces animales et végétales, mais sont également des solutions dont on peut s'inspirer pour les domaines de l'énergie, la santé, la cosmétique, le transport... etc ; c'est ce qui est appelé le "biomimétisme".
☑️ Phillipe Grandcolas, Directeur, Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité (ISYEB), Muséum national d’Histoire naturelle, CNRS, Sorbonne Université, EPHE, UA ; a présenté les forêts et mangroves comme des écosystèmes au coeur des solutions fondées sur la nature (SFN). Le biomimétisme fut d'abord créé pour les intérêts de l'humain, puis a ensuite été considéré comme un réel système gagnant tout comme les Solutions Fondées sur la Nature (SFN).
☑️ Sont également intervenus lors de cette table-ronde : Boubacar Sannou, Vice-président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso.
 
Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’LIVE UICN GOUVERNEMENT Liberté Egalité Fraternité UICN CONGRES MONDIAL DE LA NATURE Marseille UICN seille’
 
Peut être une image de ‎5 personnes et ‎texte qui dit ’‎erté alité tern GOUVERNEMENT GOUVER IUCN IUCN GOUVERNEMENT م‎’‎‎
Peut être une image de 2 personnes et texte
 

? INTERVENTION DE BERANGERE ABBA, SECRETAIRE D'ETAT AUPRES DU MINISTRE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE ?

? Intervention de Madame Barbara Pompili, Ministre Ministère de la Transition écologique lors du 1er Sommet des parlementaires francophones engagés pour la Nature : Climat et biodiversité, même urgence.
 
Peut être une image de 2 personnes et personnes debout
 

? INTERVENTION DE BERANGERE ABBA, SECRETAIRE D'ETAT AUPRES DU MINISTRE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE ?

? Intervention de Madame Bérangere Abba, Secrétaire d'Etat Ministère de la Transition écologique lors du 1er Sommet des parlementaires francophones engagés pour la Nature.
 
Peut être une image de 1 personne et position debout
 

 ? ATELIER n°4 - QUALITE DE L'AIR, SANTE ET BIODIVERSITE ?

☑️ Lancement de la table ronde par ma collègue Députée Claire Pitollat : l'air, notre élément santé en partage.
☑️ Delphine Klopfenstein Broggini, membre de la Commission de l'Environnement, de l'Energie et de l'Aménagement du Territoire à la Chambre des Députés suisse a expliqué la crise de l'air en mettant avant l'exemple de la ville de Genève où les seuils sont régulièrement dépassés. Causes diverses : transports motorisés, chauffage, agriculture... Les solutions seront à chercher dans l'outil législatif, et la loi sur le CO2, initiative sur les glaciers, la politique agricole, initiative sur les pesticides...
☑️ Thomas Kerting, Fondateur d'Air Republica et Fondateur de l'association "Les respirations". "L'air de rien, l'air c'est tout !"
☑️ Victor-Hugo Espinoza, Président de la fédération L'Air et Moi : la biodiversité un bioindicateur de la pollution de l'air. Importance du rôle de l'éducation dans un sens large.
☑️ Bruno Housset, Président de la Fondation du Souffle et professeur émérite à la faculté de Créteil : impacts sur la santé de tous les êtres vivants, l'homme compris !
☑️ Dominique Robin, Directeur d' AtmoSud : La qualité de l'air en Provence-Alpes-Côte d'Azur : importance d'une gouvernance de l'air, de mesures et de politiques publiques ambitieuses.
 
Peut être une image de 1 personne et texte
 
 Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’berté galité raternité Healthy Air + Healthy Planet Healthy People Biodiversité Climate, nature pollution re linked, lanetary crises® ow Respiration du Vivant Respirabilité de Environnement LISIBILITE DIALOGUE ACTION TRANSITION UCN GOUVERNEMENT Egaley Air IUCN GOUVERNEMENT Santé Souffie du Développement IUCN CONGRESS Marseille’
Peut être une image de 2 personnes et texte qui dit ’LIVE té ité rnité Dominique ROBIN Directeur d'ATMOSUD IUCN GOUVERNEMENT IUCN WORLD CONSERVATION CONGRESS Marscille’
Peut être une image de 2 personnes et texte

? ATELIER n° 5 : LE CONCEPT ONE HEALTH, UNE SEULE SANTE ?

Animé par Loïc Dombreval, Député des Alpes-Maritimes et Yolaine de Courson, Députée des Côtes-d’Or.
Depuis l’individualisation de la médecine vétérinaire au XVIIIème siècle, à la spécialisation croissante de la médecine humaine jusqu’à nos jours, les disciplines de santé n’ont eu de cesse de se cloisonner. La naissance de l’hygiène publique au XIXème siècle et la révolution pasteurienne avaient mis au premier plan le lien très étroit entre santé de l’environnement et développement de maladies, pourtant la connaissance fine de la santé des écosystèmes ne semble plus appartenir au champ de la médecine actuelle.
Cette sectorisation intellectuelle entre santé humaine, santé de l’environnement et santé animale est doublée d’une séparation institutionnelle. A l’échelle internationale, si l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale pour la santé animale (OIE) et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) collaborent régulièrement, elles sont bien des organisations séparées en silos.
Pourtant, des études scientifiques alertent régulièrement sur la nécessité de regard transversal pour la gestion de certaines problématiques de santé publique. La surveillance des maladies de la faune sauvage est un pilier essentiel d’anticipation et de prévention des risques infectieux. Ainsi, la question de l’environnement des animaux sauvages, de leur proximité avec l’être humain et de la biodiversité devient une question sanitaire.
De cette nécessaire transversalité d’approche nait le concept « One Health » en 2004, qui vise à recréer les liens étroits entre santé humaine, animale et des écosystème, partant d’un principe qu’il n’y a qu’une seule santé unique et globale.
Le concept « One Health » est à la fois un nouvel outil intellectuel de conception du risque sanitaire, mais également un ensemble de nouvelles politiques, de normes et d’institutions, et il se concrétise aujourd’hui à différents niveaux, national et international :
En France, la création d’un conseil d’experts de Haut niveau « Une seule santé » a été annoncée le 12 septembre 2020 au Forum de Paris sur la paix ;
Et au niveau international, à l’occasion du One Planet Summit du 11 janvier dernier, l’initiative PREZODE a été annoncée, une initiative développée sous l’égide du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui regroupe déjà plus d’un millier de chercheur dans 50 pays sur les 5 continents.
A travers trois approches sur ce concept, l’importance de développer les politiques publiques « One Health » sera démontrée car aujourd’hui, plus que jamais, une approche « Une seule santé », qui intègre santé humaine, santé animale et santé environnementale, s’impose pour mieux anticiper de nouvelles pandémies. Chacune de ces santés ne peut se développer sans impact sur l’autre :
- « One Health », un nouvel outil d’anticipation et de gestion des problèmes de santé publique ;
- « One Health » et ses freins ;
- « One Health » et ses impulsions politiques
Peut être une image de 3 personnes et personnes debout