lundi, 13 septembre 2021 17:02

1er Sommet des Parlementaires francophones engagés pour la nature... et après ?

1er Sommet des Parlementaires Francophones engagés pour la Nature et le Climat

 Je me félicite de la tenue du premier Sommet des Parlementaires Francophones Engagés pour la Nature et le Climat qui vient de se dérouler dans le cadre du Congrès Mondial de la Nature de l’UICN, vendredi 10 septembre à Marseille.

De nombreux scientifiques, associatifs et experts ont échangé avec des Députés et Sénateurs Français mais aussi des parlementaires Sénégalais, Burkinabais, Belges, Suisses, Tunisiens, Malgaches, Monégasques et d’autres pays mobilisés pour différentes causes environnementales majeures.

Les échanges ont été riches autour de cinq ateliers : la protection des océans, les solutions fondées sur la nature, avec l’exemple des mangroves et du biomimétisme, la biopiraterie et l’hyperfréquentation des milieux, la qualité de l’air et le "one health".

Afin de jeter les bases d’un grand réseau de parlementaires francophones s’engageant à mutualiser leurs retours d’expérience, à partager le suivi de leurs expérimentations et à s’inspirer réciproquement de leurs arsenal législatif et réglementaire, dans le but de ne plus perdre de temps et ainsi être plus efficace face à l’urgence des constats, une Déclaration constitutive a été adoptée.

Cette déclaration sera ouverte à l’adhésion des parlementaires francophones mobilisés, actifs pour la cause environnementale, s’étant signalés pour leur engagement et leur force de proposition. Une vingtaine de parlementaires l’ont déjà cosignée à l’occasion de son adoption du 10 septembre.

Il s’agit ainsi de pérenniser cette initiative, initiée avec Madame Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique, afin que ce réseau grandisse et vive, et que les parlementaires ne travaillent plus en silo, reproduisant les mêmes travaux, voire les mêmes erreurs, chacun de leur côté :

« Nous serons ainsi à même d’anticiper les difficultés de mise en œuvre, de reprendre ce qui marche et gagner du temps en ne mettant en place que des politiques efficaces et viables ».

Ce premier Sommet qui en appelle d’autres a été un « franc » succès, « au-delà, un réseau est né, il doit grandir compte-tenu de l’urgence à agir ».